Je me réveille, le soleil se couche et je suis toujours allongé sur le Rhin.
Je regarde mon environnement d’un œil, tout le monde est parti. Je suis le seul qui reste.
Je suis nerveux d’en bas, puisque je suis le seul sur le Rhin, je ne ferai de mal à personne si je joue avec moi-même.
Mes doigts trouvent le chemin dans mon pantalon. Hmmm m comme c’est agréable. Je ferme les yeux et commence à caresser doucement mon clitoris. Celui-ci gonfle lentement, oh comme je suis excitée. Mes pantalons sont sur mon chemin alors je décide de les enlever.
Je continue rapidement ce que je faisais en me dorlotant. Je me rends compte que j’ai toujours un petit vibrateur dans mon sac. Je saisis mon sac de la main gauche et ma main droite se glisse entre mes lèvres humides.
Oui, j’ai le vibrateur. Je l’allume, écarte mes jambes et le place entre mes jambes. Gosh comme c’est délicieux.
Je suis parti, parti dans mon propre monde qui comprend pour le moment ma chatte humide et mon vibromasseur. J’apprécie tellement mon vibromasseur que je n’en ai aucune idée.
Jusqu’à ce que je sente une main entre mes jambes. Ok, c’est quoi ça? Secrètement j’aime ça, je préfère un vrai coq qu’un vibrateur.
Je décide de garder les yeux fermés et de profiter des deux mains. Ils vont doucement le long de l’intérieur de mes jambes, taquinant parfois mon clitoris.
Avant de m’en rendre compte, je demande plus: ne me harcèle pas, touche-moi! La personne derrière ces mains n’a pas à réfléchir à cela. Il ouvre doucement mes lèvres et enfonce un doigt, et bientôt les deuxième et troisième suivent. D’abord il me baise doucement avec ses doigts et bientôt ça va de plus en plus vite. Corné comme je suis, je viens frétillant. Je veux m’asseoir mais je suis doucement repoussé, j’ai toujours les yeux fermés, je trouve cela excitant de voir qui me fait venir si merveilleusement.
Mes jambes sont écartées et bientôt je sens une langue, c’est délicieux. Jee, cet homme sait lécher. Bientôt, j’atteins mon deuxième orgasme.
Je halète, je demande un instant car je dois vraiment me détendre!
Le monsieur à la langue divine se lève, je me retourne sur le ventre, je m’assieds à quatre pattes pour lui offrir ma chatte, je veux le sentir en moi, se faire baiser par lui! Mais personne ne vient après moi.
J’ouvre les yeux et regarde de côté, j’y vois une très belle dame qui bascule. J’appelle hé avec effroi! Elle se retourne, me regarde avec un sourire et dit, j’espère que ça vous a plu, mon cher! Je balbutie, hein, c’était délicieux!
Je reçois un baiser de sa part et elle est partie.
Je me rallonge sur le dos avec un sourire sur mon visage. Laissez-le pénétrer ce qui m’est arrivé.
Ensuite, mon téléphone, mon petit homme, va rentrer à la maison! Oui bébé je viens je dis en souriant.
Y a-t-il quelque chose? mon gars demande. Non, je dis, je t’aime juste!

Written by
Paula Cevilles